Objectifs

    • Tour de table avec le recueil du vécu des stagiaires en matière de secourisme ; ont-ils dû intervenir ? Comment cela s’est-il passé ?

      La prévention au travail

      Les gestes de Secourisme (et d’urgence) : 

  • Face à une situation d’accident du travail, le sauveteur-secouriste du travail doit être capable d’effectuer l’action (succession de gestes) appropriée à l’état de la (des) victime(s).
  • Déterminer l’action à effectuer pour obtenir le résultat à atteindre, que l’on a déduit de l’examen préalable.
  • Mettre en œuvre l’action choisie en se référant à la technique préconisée.
  • Vérifier, par observation de la victime, l’atteinte et la persistance du résultat attendu et l’apparition de nouveaux signes indiquant que la vie de la victime est menacée, jusqu’à sa prise en charge par les secours spécialisés.

a) La victime saigne abondamment :

    • Comprimer l’origine du saignement. Cas particuliers :
    • la victime présente un saignement de nez,
    • la victime vomit ou crache du sang,
    • autres saignements.

b) La victime s’étouffe :

  • La désobstruction des voies aériennes chez l’adulte et l’enfant,
  • La désobstruction des voies aériennes chez le nourrisson,
  • L’obstruction partielle des voies aériennes.

c) La victime répond, elle se plaint de sensations pénibles et/ou présente des signes anormaux :

  • Mettre au repos,
  • Reconnaître, apprécier et transmettre à un médecin les signes d’un malaise.

d) La victime répond, elle se plaint de brûlures :

  • Brûlures thermiques : arroser pour éteindre et refroidir,
  • Brûlures chimiques : arroser abondamment pour rincer.
  • Cas particuliers :
  • Brûlure électrique : arroser abondamment pour refroidir.
  • Brûlure interne par inhalation ou ingestion de produit corrosif ou irritant.

e) La victime répond, elle se plaint d’une douleur qui empêche certains mouvements. Quels que soient les signes, agir comme s’il y avait fracture :

  • Dos, cou, tête : éviter de déplacer la tête,
  • Membres : éviter de déplacer

f) La victime répond, elle se plaint d’une plaie qui ne saigne pas abondamment :

  • Plaie grave de l’abdomen : position d’attente à plat dos, jambes pliées,
  • Plaie grave du thorax : position d’attente demi-assise,
  • Sectionnement de membre : conditionner le segment de membre,
  • Plaie à l’œil : position d’attente à plat dos, tête calée,
  • Plaies simples : nettoyer la plaie.

g) La victime ne répond pas, elle respire :

  • Libération des voies aériennes,
  • Mise sur le côté (PLS).

h) La victime ne répond pas, elle ne respire pas :

  • Réanimation cardio-pulmonaire et utilisation du défibrillateur automatisé externe (DAE) chez l’adulte ;
  • Réanimation cardio-pulmonaire et utilisation du défibrillateur automatisé externe (DAE) chez l’enfant ;
  • Réanimation cardio-pulmonaire chez le nourrisson utilisation du défibrillateur automatisé externe (DAE) chez le nourrisson.

Actualisation de la formation SST :

  • Risques de l’entreprise ou de l’établissement,
  • Modifications du programme.

Utilisation du défibrillateur (DSA : Défibrillateur Semi-Automatique ou DAE : Défibrillateur Automatisé Externe)

Développement de thèmes spécifiques :

  • Sensibilisation à la prévention, identification de situations dangereuses et de leur suivi.
  • Etude d’un ou des risques spécifiques de l’entreprise et des moyens d’y faire face.
  • Intervention soit : du Médecin du travail, d’un Technicien en Prévention, Animateur, …
  • Visionnage de documents sur un sujet donné.

Prérequis pour suivre la formation

aucun

Nombre de participants

  • Groupe de 4 à 10 personnes